Eolienne

Socio-écosystèmes

Vers une intégration socio-écosystémique vertueuse des EMR

Les EMR dans un contexte de contraintes multiples

Le besoin d’une gestion intégrée et holistique de la gouvernance des écosystèmes marins est clairement identifié dans différentes directives européennes établies depuis le début des années 2000. Celles-ci ont été traduites sur le plan national par la Stratégie Nationale pour la Mer et le Littoral ainsi que sur les différentes façades maritimes françaises avec les Documents Stratégiques de Façades. Les énergies marines renouvelables doivent ainsi s’intégrer dans un contexte de contraintes multiples, ce qui représente un défi technique, juridique, sociétal et écologique. La filière EMR a donc besoin d’outils permettant une bonne intégration environnementale et socio-économique des projets à venir.

Développer l’étude des impacts cumulés et l’approche écosystémique

Sous l’effet des pressions induites par les activités humaines, certains écosystèmes marins atteignent un stade au-delà duquel ils subissent une restructuration qui peut affecter leur composition ou leur fonctionnement, mais aussi les services qu’ils procurent. La compréhension du comportement des écosystèmes face aux diverses pressions cumulées est donc essentielle pour évaluer et améliorer l’intégration environnementale des EMR, et ainsi prévenir les risques de changements d’états.

La modélisation écosystémique, souvent utilisée dans la gestion des pêches ou pour le développement d’aires marines protégées, a été adaptée pour la première fois au développement des EMR dans le cadre d’un projet collaboratif achevé en 2019 (Projet TROPHIK). Ce dernier a permis la construction d’un modèle écosystémique intégrant le contexte anthropisé et le changement climatique sur une zone concernée par un futur parc EMR. Les bases de l’étude du cumul d’impacts de différentes activités humaines sur le fonctionnement des écosystèmes ont ainsi été posées. Ce projet a également permis le passage de la vision fractionnée de l’écosystème, qui prévaut dans les études d’impact environnemental actuelles, à une approche intégrée et fonctionnelle. Celle-ci est décrite dans un rapport plébiscité par la filière et portant sur les recommandations techniques pour l’implantation des futurs parcs éoliens offshores.

Considérer les EMR comme une des composantes du socio-écosystème

Parallèlement aux questions écologiques, celles liées à l’acceptabilité des énergies marines renouvelables, à leurs conséquences économiques et à leurs interactions avec les acteurs de l’espace maritime sont devenues cruciales. Pour étudier ces aspects, il est important de caractériser les relations existantes entre les différentes composantes d’un vaste ensemble appelé socio-écosystème. Le réseau trophique, qui est l’ensemble des flux de matière organique induits par les interactions prédateurs-proies, est tout d’abord modélisé dans toute sa complexité, puis les interactions avec les activités humaines sont ajoutées. Le développement des projets EMR peut ainsi être considéré, tout en conservant l’intégrité et la résilience de l’écosystème marin et de ses fonctions telles que le recyclage, la production primaire et la production secondaire. Un projet de R&D associant sciences naturelles, humaines et sociales est en cours sur cette thématique (Projet APPEAL). Il intègre le couplage de modèles écosystémiques, économiques et sociologiques pour produire des outils permettant de qualifier et de quantifier les effets locaux et globaux des parcs éoliens offshores flottants sur le fonctionnement des socio-écosystèmes côtiers.

Prédire avec précision et fiabilité le fonctionnement des socio-écosystèmes

Pour aller encore plus loin dans l’approche socio-écosystémique, un nouveau projet collaboratif  étudie les interactions entre parcs EMR et services écosystémiques afin de développer de nouveaux indicateurs pertinents, basés sur la quantification des flux de matière organique (Projet WINDSERV). Pour cela, la mise en place d’une approche multi-modèles couplant physique et biologie va permettre de décrire le fonctionnement des écosystèmes des zones des futurs parcs éoliens de Dunkerque en Manche et de Leucate en Méditerranée. Un forçage avec un modèle biogéochimique va permettre alors une approche end-to-end avec une qualité de représentation équivalente de tous les niveaux trophiques. Ces modèles couplés serviront ensuite pour projeter l’évolution des services écosystémiques dans le temps, en simulant divers scenarios. Ces travaux de R&D s’inscrivent dans la perspective d’une stratégie gagnant-gagnant entre le développement des EMR et la conservation des écosystèmes et du bien-être humain.

Analyser le cycle de vie des parcs commerciaux

Les parcs éoliens en mer constituent une option prometteuse en la matière. Il est néanmoins primordial que ces projets s’intègrent durablement dans notre environnement et nos sociétés. Pour s’en assurer, l’analyse du cycle de vie est un outil internationalement reconnu. Or, il n’existe à l’heure actuelle aucune approche holistique quantifiant la durabilité des parcs éoliens en mer. Élaborer un cadre méthodologique complet pour l’analyse du cycle de vie aux niveaux environnemental et sociétal des parcs éoliens offshores : voilà l’objectif d’un projet collaboratif qui vient de débuter (Projet LIF-OWI).

Crédit photo : Patrick Bonnor / AdobeStock

Projets

En cours

APPEAL

Approche socio-écosystémique de l’impact des parcs éoliens flottants

Terminé

TROPHIK

Modélisation du rôle des éoliennes offshore dans la modification du fonctionnement des réseaux trophiques côtiers et dans le cumul d’impacts

En cours

WINDSERV

Vers une approche multi-modèle des indicateurs de services écosystémiques

En cours

LIF-OWI

Vers une meilleure intégration des aspects environnementaux, socio-économiques et technologiques dans l’analyse du cycle de vie des parcs éoliens offshores

Services

Approche écosystémique de l’impact des parcs éoliens en mer

Coordination et participation à des comités d’experts sur les EMR

Formations dans le domaine des énergies marines renouvelables

Interlocuteurs

Emma Araignous

Emma Araignous

Ingénieure d’études en outils de modélisation et approche écosystémique

Essai

Georges Safi

Georges Safi

Cadre de recherche en approche écosystémique

News

Écran en superposition fermé pour la recherche