WINDSERV

Vers une approche multi-modèle des indicateurs de services écosystémiques

Durée : 24 mois (2020 - 2022)

Contexte

Les écosystèmes marins fournissent des services écosystémiques aux populations humaines, mais sous une pression anthropique croissante, leur production est perturbée. La conservation des écosystèmes est assurée par des zones marines protégées, mais leur couverture spatiale est actuellement insuffisante au regard des objectifs de la Convention sur la diversité biologique.

Par ailleurs, le développement des énergies marines renouvelables est incontournable et conduit à l’idée d’une stratégie gagnant-gagnant conciliant production d’énergie propre et préservation de la biodiversité et des services écosystémiques en découlant. Pour cela, il est essentiel de comprendre et prévoir les impacts, aussi bien positifs que négatifs, des parcs éoliens en mer sur les écosystèmes, d’évaluer les services écosystémiques et d’en prévoir les évolutions futures.

Objectifs

  • Développer une approche multi-modèle afin de prévoir les impacts des parcs éoliens en mer sur les écosystèmes et les services en découlant.
  • Aller vers une stratégie gagnant-gagnant entre le développements de parcs éoliens offshores et les stratégies de conservation de la biodiversité.

Contenu scientifique et technique

  • Développement d’un modèle end-to-end consistant en un modèle trophique spatialisé forcé par des sorties de modèles de niches écologiques et un modèle biogéochimique sur les zones des futurs parcs éoliens en Manche Orientale et dans le Golfe du Lion avec les indicateurs écosystémiques associés.
  • Développement de nouveaux indicateurs de services écosystémiques spécifiques à l’éolien en mer en lien avec les sorties de modèles écosystémiques.

Ressources

Fiche projet (PDF)

Partenaires et financement

Ce projet est piloté par l’Université de Littoral Côte d’Opale et France Energies Marines.

Le budget total du projet est de 1 076 k€.

Ce projet bénéficie d’un financement de France Energies Marines, de ses membres et partenaires, ainsi que d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d’Avenir.

Crédit photo : Shilly / Pixabay

Écran en superposition fermé pour la recherche