Mammifères

Mammifères marins

Les mammifères marins, un enjeu de taille pour les EMR

Améliorer le suivi des mammifères marins

Pour étudier les effets d’un projet EMR sur les mammifères marins, la fréquentation des espèces dans les zones concernées doit être caractérisée. Pour cela, des suivis aériens sont organisés pendant les phases de construction, d’exploitation et de démantèlement des parcs, soit au total sur une période d’une trentaine d’années. Les observations sont classiquement basées sur des survols aériens embarquant des observateurs naturalistes spécialisés. Cependant, les récents développements scientifiques et technologiques offrent des perspectives nouvelles pour améliorer radicalement le rapport coût/efficacité de ces suivis. La vision numérique a connu une évolution significative avec le développement de l’apprentissage profond (ou deep learning), sous la forme de réseaux convolutifs profonds. Leur application aux images aériennes dans un but d’observation des mammifères marins reste cependant délicate car les éléments d’intérêt sont représentés par une faible proportion de pixels. De plus, les animaux évoluent en mer, un environnement caractérisé par un contenu visuel très variable qui nuit aux performances des réseaux profonds. Enfin, les données de d’apprentissage sont insuffisantes en volume et en variété.

La caractérisation automatique des mammifères marins par imagerie aérienne reste donc un domaine ouvert aux travaux de R&D. France Energies Marines est partenaire d’un projet financé par l’ADEME et initié en 2019, qui vise à démontrer la pertinence des solutions logicielles de traitement et d’analyse des photographies aériennes pour assurer le recensement automatisé de la mégafaune marine (Projets SEMMACAPE, OWFSOMM).

En collaboration avec de plusieurs entités, l’Institut travaille également à la mise en place d’un observatoire à haute fréquence des écosystèmes marins du Golfe du Lion où les mammifères marins sont nombreux. L’objectif : connaître l’état et l’évolution de ces écosystèmes en interaction avec les parcs éoliens flottants de grande puissance. (Projet ECOSYSM-EOF).

Prendre en compte et prévenir les risques de collision

Les mammifères marins peuvent potentiellement entrer en collision avec les structures EMR et les navires de servitude ou bien s’enchevêtrer dans les lignes d’ancrage des systèmes flottants. Ce risque est augmenté lors de la phase de construction du parc offshore en raison d’une intensification du trafic maritime dans la zone. France Energies Marines, ses membres et partenaires œuvrent depuis plusieurs années à constituer et actualiser un état de l’art des connaissances en la matière. Un guide méthodologique a ainsi été publié dès 2013 sur l’évaluation des impacts environnementaux des hydroliennes (Projet GHYDRO). Le risque de collision avec les machines pour les mammifères marins y est largement décrit. Plus récemment, cet aspect a été intégré dans un module d’évaluation de l’acceptabilité environnementale intégré à la suite logicielle destinée à concevoir et optimiser des fermes hydroliennes et houlomotrices (Projet DTOCEANPLUS).

Evaluer l’impact sonore d’un parc EMR

Les mammifères marins ont un mode de vie qui repose en grande partie sur l’émission et la réception d’ondes sonores. Les bruits sous-marins d’origine anthropique peuvent potentiellement les perturber pour se nourrir, communiquer, se reproduire…  Il est donc crucial d’évaluer en amont les risques associés à l’impact sonore d’un parc EMR puis de réaliser un suivi au cours des différentes phases opérationnelles du projet. A l’heure actuelle, deux challenges se dessinent :

  • la caractérisation fine des niveaux émis par les systèmes de récupération d’énergie (ancrages compris),
  • les difficultés d’acquisition de mesures in situ dans les milieux à forts courants où l’instrumentation est soumise à rude épreuve et le bruit de fond généré par les forts courants est important.

Un rapport de recommandations pour l’implantation des parcs éoliens en mer issus d’un projet de R&D collaboratif monté et piloté par France Energies Marines a été publié en 2019. Une fiche de ce document est dédiée aux travaux menés sur l’impact du bruit concernant les quatre espèces principales de mammifères marins présents en Manche (Projet TROPHIK). Pour réaliser un état initial sur un site EMR ou estimer le bruit rayonné par les machines une fois installées, France Energies Marines possède un enregistreur acoustique sous-marin multivoies permettant des mesures sur une large bande de fréquences. Il devient ainsi possible de caractériser l’ensemble des bruits ambiants dans le milieu marin issus de phénomènes physiques et d’activités anthropiques ou biologiques (Projets BENTHOSCOPE, BENTHOSCOPE2). L’Institut dispose également de cages de mesures instrumentées, notamment avec des hydrophones et des récepteurs acoustiques, spécialement conçues pour être déployées sur des sites très énergétiques (Projet PHYSIC).

Crédit photo : Barni1 / Pixabay

Projets

Terminé

BENTHOSCOPE 2

Compréhension et surveillance des impacts des EMR sur le compartiment benthique via une plateforme de mesure dédiée à l’acoustique passive

En cours

SEMMACAPE

Suivi et étude par caractérisation automatique de la mégafaune marine dans les parcs éoliens

Terminé

TROPHIK

Modélisation du rôle des éoliennes offshore dans la modification du fonctionnement des réseaux trophiques côtiers et dans le cumul d’impacts

Terminé

DTOCEANPLUS

Outils de conception avancés pour l'innovation, le développement et le déploiement de systèmes de récupération d'énergies des océans

En cours

ECOSYSM-EOF

Préfiguration d’un observatoire des écosystèmes marins du Golfe du Lion en interaction avec les parcs éoliens offshore flottants

En cours

OWFSOMM

Standardisation des outils et méthodes de suivi de la mégafaune marine à l’échelle des parcs éoliens offshores

Terminé

BENTHOSCOPE

Index acoustique de la richesse benthique des substrats durs pour l’évaluation des impacts des hydroliennes

Terminé

GHYDRO

Guide d’évaluation des impacts environnementaux pour les technologies hydroliennes en mer

Services

Coordination et participation à des comités d’experts sur les EMR

Formations dans le domaine des énergies marines renouvelables

Suivi de la vie sous-marine

Interlocuteurs

Karine Heerah

Karine Heerah

Chargée de recherche sur la mégafaune

News

Écran en superposition fermé pour la recherche