Acceptabilité

Acceptabilité

Prendre en compte les questionnements citoyens pour contribuer à l’acceptabilité des EMR

Identifier les questionnements citoyens par des approches de terrain

Pour appréhender l’acceptabilité des parcs EMR, il est important de caractériser très en amont la perception de ces projets par les différentes parties prenantes de l’espace maritime. Pour cela, des actions de terrain sont organisées afin de permette aux citoyens d’exposer et de débattre de leurs perceptions et questionnements. Au travers de projets collaboratifs, France Energies Marines et ses partenaires ont ainsi organisé des tables rondes dédiées à certaines problématiques environnementales (Projet TROPHIK) et mené des enquêtes (Projet APPEAL) auprès de pêcheurs professionnels et de loisirs, de résidents et de touristes, d’associations environnementales, d’élus…. Les interactions possibles entre infrastructures offshores et usagers de la mer ont ensuite été objectivées, ce qui a permis de comprendre les manières dont les différents groupes d’acteurs envisagent de nouvelles pratiques ou usages du territoire.

L’Institut participe également à la phase de débat public organisée par l’Etat avant le début de tout projet d’envergure. Les citoyens sont ainsi associés à la prise de décision en amont, notamment en ce qui concerne la localisation de la zone d’implantation. France Energies Marines suit les échanges afin de comprendre les différentes interrogations soulevées à cette occasion. L’Institut participe aussi à plusieurs groupes de travail et de concertation traitant des interactions entre EMR et environnement au sens large (Union Internationale pour la Conservation de la Nature, Syndicat des Energies Renouvelables, Conférence Régionale de la Mer et du Littoral en Bretagne, Assemblée Régionale de la Mer et du Littoral des Pays de la Loire, comités de suivi des parcs…).

Hiérarchiser les enjeux environnementaux des EMR

L’enquête menée en 2019, en amont du projet de nouveau parc éolien au large de la Normandie, a mis en lumière les fortes attentes des citoyens quant à disposer d’informations issues de travaux de recherche portant sur les impacts environnementaux et paysagers des EMR. La démarche COME3T, lancée par France Energies Marines, a pour objectif de répondre, avec l’appui de scientifiques, à des problématiques d’ordre environnemental soulevées par les citoyens. Un comité de pilotage, regroupant de nombreux acteurs de la filière EMR, priorise les questions qui sont ensuite adressées à un comité d’experts, neutres et indépendants. Ce comité hiérarchise l’enjeu environnemental du sujet traité et détermine le niveau de connaissances scientifiques existantes. Il propose aussi un programme de recherche ou de suivi le cas échéant. Les réponses aux questions citoyennes posées aux experts sont diffusées sous la forme de bulletins de synthèse et de vidéos didactiques.

Éviter, réduire et compenser les impacts sur l’environnement

Pour assurer une intégration environnementale optimale des parcs EMR, les porteurs de projets doivent suivre une méthodologie appelée la séquence Eviter, Réduire, Compenser (ERC). Pour éviter les impacts, les mesures envisagées peuvent concerner des choix fondamentaux liés au projet (évitement géographique ou technique). Dès lors que tous les effets négatifs sur l’environnement n’ont pu être écartés en conservant un coût raisonnable, il convient de réduire la dégradation restante par des solutions techniques de minimisation (phase de chantier ou sur l’ouvrage lui-même). En dernier recours, si des impacts négatifs persistent, des mesures compensatoires doivent être engagées pour apporter une contrepartie positive visant à conserver globalement la qualité environnementale des milieux.  Afin de bien appréhender l’application de cette séquence ERC aux parcs éoliens en mer et de mieux comprendre leurs effets cumulés, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a lancé un groupe de travail rassemblant une trentaine d’experts scientifiques couvrant toutes les thématiques de l’environnement marin (Groupe de travail ECUME). Celui-ci est coanimé par France Energies Marines, le Cerema et l’Office Français de la Biodiversité.

Contribuer à l’acceptabilité en restituant les connaissances issues de la recherche

Une grande partie des activités de R&D menées par France Energies Marines contribuent à améliorer l’acceptabilité des projets EMR en travaillant à leur intégration environnementale et en diminuant in fine le coût de production de l’énergie. Les résultats issus de ces travaux scientifiques sont largement diffusés à l’aide de différents dispositifs : organisation d’ateliers thématiques, édition de rapports et de synthèses illustrés, participation à des conférences-débats, élaboration d’animations ludiques et didactiques, conception de supports à visée pédagogique (vidéos, BD…). Cette restitution des connaissances issues de la recherche permet à tous les publics d’accéder à plus d’objectivité vis-à-vis des EMR.

Crédit photo : France Energies Marines

Projets

En cours

APPEAL

Approche socio-écosystémique de l’impact des parcs éoliens flottants

En cours

CEAF

Cadre Commun d’Evaluation Environnementale

En cours

COME3T

Comité d’expertise pour les enjeux environnementaux des énergies marines renouvelables

En cours

ECUME

Groupe de travail dédié aux effets cumulés des projets EMR

Terminé

TROPHIK

Modélisation du rôle des éoliennes offshore dans la modification du fonctionnement des réseaux trophiques côtiers et dans le cumul d’impacts

Services

Coordination et participation à des comités d’experts sur les EMR

Formations dans le domaine des énergies marines renouvelables

Interlocuteurs

Morgane Lejart

Morgane Lejart

Responsable R&D intégration environnementale

Maëlle Nexer

Maëlle Nexer

Cadre de recherche en géomorphologie et médiation environnementale

News

Écran en superposition fermé pour la recherche