TROPHIK

Modélisation du rôle des éoliennes offshore dans la modification du fonctionnement des réseaux trophiques côtiers et dans le cumul d’impacts

Durée : 24 mois (2016 - 2019)

Contexte

Les études d’impact environnemental des projets éoliens offshore s’attachent à considérer la sensibilité aux perturbations potentielles de chacun des compartiments écologiques (benthos, oiseaux, mammifères marins), de façon fractionnée. Dans ce contexte, développer une vue intégrée de l’écosystème, par la mise en place d’outils de modélisation, permettant de considérer le réseau trophique dans son ensemble apparait nécessaire. Cette approche est complémentaires à celles utilisées lors des études d’impact.

Objectif

Modéliser le rôle des éoliennes offshores et des autres activités anthropiques dans la modification du fonctionnement des réseaux trophiques de la baie de Seine.

Contenu scientifique et technique

  • Modélisation spatialisée en 2D des réseaux trophiques de la Baie de Seine étendue.
  • Modélisation du réseau trophique intégrant les isotopes et la quantification de l’incertitude, et test statistique de l’effet récif associé au parc de Courseulles-sur-mer sur les propriétés de fonctionnement écologique.
  • Modélisation des changements climatiques par la modification des aires de répartition des espèces choisies en fonction des modèles trophiques et de leur intérêt commercial.
  • Modélisation des différentes pressions anthropiques sur le réseau trophique.

Ressources

Fiche projet (PDF)

Rapport de recommandations (PDF)

Partenaires et financement

Ce projet était piloté par l’Université de Caen Normandie et France Energies Marines.

Le budget total du projet était de 525 k€.

Ce projet a bénéficié d’un financement de France Energies Marines, de ses membres et partenaires, ainsi que d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d’Avenir (ANR-10-IEED-0006-12).

Crédit photo : Viviane 6276 / Pixabay

Écran en superposition fermé pour la recherche