DIME

Dimensionnement et météocean : modélisation et observations des états de mer extrêmes déferlants pour les énergies marines renouvelables

Durée : 52 mois (2017 - 2021)

Contexte

Les systèmes EMR déployés en mer sont exposés à des vagues extrêmes pouvant mettre en péril leur structure mécanique. Si ces vagues extrêmes sont amenées à déferler, le risque pour les machines est encore majoré. Il est donc essentiel de mieux comprendre et de bien caractériser les états de mer en cas de tempêtes pour optimiser le dimensionnement des systèmes de récupération d’énergies renouvelables comme les éoliennes flottantes.

Objectifs

Améliorer la caractérisation des états de mer extrêmes déferlants en couplant observations et modélisation.

Principales réalisations

  • ldentification d’un nouveau critère pour le déferlement des vagues
  • Mise en place d’une méthodologie d’ingénierie permettant de mieux estimer les efforts induits par les déferlantes sur les mâts d’éoliennes fixes
  • Développement d’une nouvelle paramétrisation des statistiques de déferlement basée sur une approche analytique et incorporant les ingrédients physiques clés tels que le critère de déferlement cinématique et l’irrégularité des états de mer
  • Documentation des statistiques d’occurrence et des propriétés des déferlantes en conditions de tempête grâce à des campagnes de mesures menées depuis un phare en mer

Conclusion

DIME a permis l’élaboration d’outils de simulation d’états de mer extrêmes et l’établissement de recommandations contribuant à la révision des standards de dimensionnement des technologies d’énergies marines renouvelables.

Ressources

Fiche résultats du projet DIME (PDF)

Webinaire de restitution du projet DIME (en anglais)

Partenaires et financement

Ce projet était piloté par France Energies Marines.

sabella logo 2021
meric logo 2021
suez logo
Logo Centrale Marseille

Le budget total du projet était de 1 664 k€.

Ce projet a bénéficié d’un financement de France Energies Marines, de ses membres et partenaires, ainsi que d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d’Avenir (ANR-10-IEED-0006-14). L’expérimentation menée sur le phare de La Jument a bénéficié d’une aide financière de la Filière Mer du Crédit agricole.

Crédit photo : France Energies Marines

Écran en superposition fermé pour la recherche