MONAMOOR

Suivi des lignes d’ancrages en polyamide

Durée : 42 mois (2020 - 2024)

Contexte

Bien implanté en Europe, l’éolien offshore a un potentiel mondial qui pourrait atteindre plus de 100 GW d’ici 2030. On estime que les éoliennes flottantes représentent 10 % du marché, en exploitant des sites offshores où le potentiel éolien disponible est jusqu’à quatre fois plus élevé que pour les turbines fixes. Comparé aux fondations d’une éolienne fixe, un système d’ancrage est plus facile à installer et s’adapte plus facilement aux caractéristiques géologiques du lieu implantation.

L’éolien offshore flottant, dont le système d’ancrage est un élément essentiel, peut rapidement devenir une alternative compétitive. Les sites éoliens flottants actuels se situent dans des eaux de profondeur modérée à faible, où un ancrage caténaire standard n’est pas approprié. Des forces de rappel et un amortissement dynamique plus efficaces sont assurés par un ancrage semi-rigide composé de lignes synthétiques. En réduisant jusqu’à deux fois l’empreinte au sol, le câble en polyamide est une solution prometteuse.

Objectif

Développer des outils de modélisation du comportement mécanique des lignes en fibre de nylon et des instruments de surveillance à long terme appropriés, basés sur une compréhension approfondie des mécanismes de dégradation des matériaux.

Contenu scientifique et technique

  • Modèle dédié basé sur l’hypothèse rhéologique d’un matériau élasto-visco-élastique.
  • Développement de capteurs fournissant des informations sur les interactions entre les contraintes globales et les sous-contraintes.
  • Développement d’une approche intégrant des capteurs de long terme et une technique pour la prédiction de fatigue à grand nombre de cycles.
  • Validation des capteurs et des modèles à partir d’essais en mer.

Ressources

Fiche projet (PDF)

Partenaires et financement

Ce projet est piloté par l’Ifremer et France Energies Marines.

weamec logo 2020

Le budget total du projet est de 1 952 k€.

Ce projet a bénéficié d’un financement de France Energies Marines, de ses membres et partenaires, ainsi que d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d’Avenir (ANR-10-IEED-06-34).

Crédit photo : Onvictori0 / AdobeStock

Écran en superposition fermé pour la recherche