OPHARM

Production en mer d’hydrogène : analyse et feuille de route

Durée : 18 mois (2021 - 2023)

CONTEXTE

L’hydrogène suscite un intérêt croissant en tant que vecteur d’énergie complémentaire pour les applications industrielles et liées à la mobilité. Le stockage hydrogène constitue une alternative aux batteries et un élément de réponse aux problématiques de l’intermittence des énergies renouvelables, dans une perspective de long terme. Jusqu’à présent, la production d’hydrogène a été développée principalement à terre. Ces technologies sont transférables aux énergies renouvelables en mer, mais elles vont nécessiter une attention particulière quant aux contraintes inhérentes à l’environnement marin. Au fur et à mesure que les parcs éoliens s’éloignent des côtes, les coûts associés aux câbles électriques augmentent. Dans ce contexte, l’hydrogène produit offshore pourrait constituer une option compétitive.

OBJECTIF

Produire une feuille de route et des outils d’aide à la décision pour les futurs acteurs du marché de l’hydrogène renouvelable en mer, en mettant l’accent sur les parcs éoliens

CONTENU SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

  • Analyse du secteur
  • Identification des solutions et des risques pour la production d’hydrogène en mer
  • Développement d’outils pour l’analyse de la production d’hydrogène en mer
  • Préparation d’une feuille de route sur l’hydrogène pour l’industrie éolienne offshore

RESSOURCES

Fiche projet OPHARM (PDF)

PARTENAIRES ET FINANCEMENT

Ce projet est piloté par France Energies Marines.

capenergie logo
farwind logo
Logo INNOSEA 2021
persee logo
Pole Mer Bretagne Atlantique Logo

Le budget total du projet est de 338 k€.

Ce projet bénéficie d’un financement de France Energies Marines, de ses membres et partenaires, ainsi que d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d’Avenir. Ce projet reçoit également le soutien financier des régions Normandie, Pays de la Loire et SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Crédit photo : Marlies Platvoet / Pixabay

Écran en superposition fermé pour la recherche