GEOBIRD

Développement d’une balise de géolocalisation pour les oiseaux marins

Durée : 50 mois (2017 - 2021)

Contexte

L’acquisition de données environnementales en amont des projets constitue une étape clé pour le déploiement de la filière éolienne. En effet, elle permet de caractériser les enjeux écologiques sur les zones techniquement propices à l’implantation de parcs éoliens et de les intégrer dans le processus de planification de l’espace maritime. Ces informations viennent aussi alimenter les études d’impact, dans lesquelles les incidences des projets sont évaluées par rapport à un état de référence et aux objectifs de préservation des écosystèmes concernés fixés par les politiques publiques.

Dans ce contexte, les oiseaux marins apparaissent comme de bons indicateurs de l’état écologique du milieu marin, du fait de leur sensibilité aux changements environnementaux et de leur position de prédateurs supérieurs. Il apparaît donc essentiel de réaliser des suivis à long terme de ces espèces et de leurs activités en tant que révélateur de la préservation des écosystèmes marins.

Pour autant, la mise en œuvre de suivis sur des espèces qui évoluent librement dans leurs milieux naturels se heurte à des difficultés opérationnelles importantes, les technologies d’observation disponibles à ce jour ne répondant pas à l’ensemble des besoins. C’est notamment le cas pour le suivi des espèces d’oiseaux pélagiques de taille moyenne (de poids inférieur à 0,5 kg), comme les puffins, qui requièrent un très haut niveau d’exigence en matière d’instrumentation portée par l’animal.

Objectif

Développer une balise miniature de géolocalisation pour les oiseaux marins de taille moyenne.

Contenu scientifique et technique

  • Développement technologique d’un prototype de balise
  • Test du prototype sur des puffins en Atlantique et Méditerranée

Ressources

Fiche projet (PDF)

Partenaires et financement

Ce projet est piloté par France Energies Marines.

Le budget total du projet est de 858 k€.

Ce projet bénéficie d’un financement de France Energies Marines, de ses membres et partenaires, ainsi que d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d’Avenir (ANR-10-IEED-0006-15).

Crédit photo : CNRS / CEFE

Écran en superposition fermé pour la recherche