CEAF

Cadre Commun d’Evaluation Environnementale

Durée : Depuis 2016

Contexte

En 2016, les ministres de l’énergie des pays de la mer du Nord ont signé une déclaration politique pour coopérer dans ce secteur. Un des domaines qui requiert de la collaboration est la planification spatiale maritime. Pour aider à l’élaboration des objectifs en la matière, un groupe de travail sur l’environnement a été mandaté pour développer un Cadre Commun d’Evaluation Environnementale (CEAF). Depuis 2017, un réseau d’acteurs issus de 7 pays (Pays-Bas, Allemagne, Danemark, Norvège, Belgique, Royaume-Uni et France) travaille ainsi autour de l’environnement marin et de l’éolien en Manche et mer du Nord.

Objectifs

Apporter des recommandations sur la mise en place d’un cadre commun d’évaluation environnementale de l’éolien en mer du Nord.

Contenu scientifique et technique

  • Collecte d’informations relatives à l’état de l’environnement et au développement des fermes éoliennes en mer du Nord.
  • Élaboration de recommandations pour l’application de méthodes communes, la réglementation concernant l’évaluation des impacts, la prise en compte du principe de précaution et l’utilisation d’approches différenciées pour la détermination des seuils versus impacts.
  • Identification des lacunes de connaissances et priorisation des besoins en matière de R&D.
  • Estimation des effets des parcs éoliens sur les individus et populations (mortalité, déplacement des habitats préférentiels…).

Organisation

Ce projet est mené à bien par les organisations gouvernementales suivantes : le Ministère néerlandais des Infrastructures et du la Gestion de l’Eau (Rijkswaterstaat), l’Agence fédérale allemande chargée de la Navigation Maritime et de l’Hydrographie (Bundesamt für Seeschifffahrt und Hydrographie), le Ministère français de la Transition Ecologique et Solidaire, le Ministère danois de l’Énergie, du Climat et des Équipements (Klima-, Energi og Forsyningsministeriet), et l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. France Energies Marines a rejoint le CEAF en 2019 en tant que représentant de la France et plus particulièrement du groupe de travail ECUME.

Crédit photo : Vait McRight / Pixabay

Écran en superposition fermé pour la recherche