L'Institut pour la Transition Énergétique
dédié aux Énergies Marines Renouvelables
RSS Actualités
Un module d’enseignement dédié aux EMR
22/01/2019

Intervention de France Energies Marines dans le cadre d'un master d’Aix-Marseille Université

Vers un partenariat plus étroit avec le Chili
09/01/2019

Deux membres de l’équipe de France Energies Marines se sont rendus au Chili du 17 au 20 décembre dernier

Déploiement d'un houlographe sur MISTRAL
17/12/2018

Déploiement d’un houlographe

2e campagne sur le phare de la Jument
14/12/2018

2e campagne hivernale de mesures

Logo Annex IV
12/12/2018

France Energies Marines rejoint le programme international appelé Annex IV

News>Actualités>Expérimentation inédite au phare de la Jument
En savoir +

Expérimentation inédite au phare de la Jument

14/12/2018

2e campagne hivernale de mesures

Un projet de R&D collaborative

En ce moment a lieu sur le phare de la Jument, la seconde campagne de mesures menée dans le cadre du projet de R&D collaborative DIME. Ce projet vise à améliorer la connaissance des états de mer en cas de tempêtes pour optimiser le dimensionnement des systèmes de récupération d’énergies renouvelables comme les éoliennes flottantes. En effet, de telles machines sont exposées à des vagues extrêmes pouvant mettre en péril leur structure mécanique. Si ces vagues extrêmes sont amenées à déferler, le risque pour les machines est encore majoré. Il est donc essentiel de mieux comprendre et de bien caractériser ces phénomènes.

Un dispositif expérimental à l’échelle 1:1

DIME, comprend une opération inédite qui a débuté en décembre 2017 près de l’île d’Ouessant, avec le concours du Cerema, de l’Ifremer, du Shom et du Helmholtz-Zentrum Geesthacht (HZG), centre de recherche allemand sur les matériaux et le littoral. Le principe ? Utiliser le phare de la Jument comme un dispositif expérimental à l’échelle 1:1. Un profileur de courant situé au pied de l’édifice et une bouée à houle mouillée à 2 km à l'ouest donnent des informations in situ sur les vagues et les courants environnants. Du matériel de pointe a également été installé en haut du phare : un système de caméras permet de reconstruire les vagues en trois dimensions, et un radar est utilisé pour cartographier le champ de vagues à plus grande échelle. Des accéléromètres quantifient les déplacements de l’édifice sous l'effet des vagues.  Trois capteurs de pression seront bientôt installés sur la façade du phare pour déterminer les forces exercées par les vagues.

Des campagnes hivernales

Après une campagne menée durant l’hiver 2017-2018, une nouvelle a lieu en ce moment. Cela sera réitéré au cours des deux hivers prochains. Après exploitation et analyse, ces dernières permettront d’améliorer la prédictibilité des vagues extrêmes et déferlantes, élément indispensable à l'optimisation des systèmes de récupération d’énergies renouvelables et donc à leur compétitivité en termes de coûts. Les connaissances acquises seront également très utiles dans le contexte actuel d'intensification des tempêtes et d'exposition des populations à des risques de submersions marines aggravés. Le phare de la Jument ne sera pas oublié car les données serviront à affiner l’estimation de sa durée de vie et à préconiser des mesures de consolidation pour la prolonger.

Des partenaires aux contributions complémentaires

Le projet DIME bénéficie d’un financement de France Energies Marines et de l’Etat géré par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme Investissements d’Avenir (ANR-10-IEED-0006-14). L’expérimentation sur le phare de la Jument a également reçu le soutien de la Filière Mer du Crédit agricole. Coordonné et piloté scientifiquement par France Energies Marines, le projet fédère un consortium 17 partenaires académiques et privés aux compétences et aux contributions complémentaires, gages de travaux scientifiques de qualité.