L'Institut pour la Transition Énergétique
dédié aux Énergies Marines Renouvelables
RSS Actualités
Atelier thématique TROPHIK
14/06/2019

Atelier thématique et scientifique à Caen le 14 juin.

Projet GEOSISMEM
04/04/2019

Diminuer le coût de la caractérisation des fonds marins

Campagne en mer APPEAL
30/04/2019

2e année de suivi en mer sur le site de Groix et Belle-Île pour étudier de manière intégrée leur impact

Vue panoramique de Marseille
30/04/2019

Ouverture d'une antenne à Marseille

Réunions d'avancement suite
09/04/2019

Suite des réunions d'avancement

News>Actualités>COME3T : premiers travaux d’experts

COME3T : premiers travaux d’experts

31/10/2018

Trois problématiques soumises, restitution prévue dans quelques mois

France Energies Marines a récemment lancé un nouveau projet nommé COME3T qu’il finance en propre car convaincu de sa pertinence. La raison d’être de ce projet ? Identifier et analyser les enjeux environnementaux et socio-économiques liés à la mise en place de parcs d’énergies marines renouvelables (EMR) en France. Véritable organe référent consultable par n’importe quelle partie prenante, COME3T va permettre de structurer les futurs travaux de R&D et de mieux anticiper les recours sur ces sujets.

Le projet intègre dans son fonctionnement deux comités. Le premier, le comité de pilotage, définit les thématiques à étudier. Il est constitué de 10 partenaires industriels, académiques et institutionnels. Le second, le comité d’experts neutres et indépendants, classe les thématiques données par le comité de pilotage et transmet des recommandations.

Après une phase de constitution, le comité d’experts a reçu ses premières sollicitations.

  • Sur la thématique Risques océaniques : Les parcs éoliens en mer posés français peuvent-ils être générateurs de vagues dangereuses ?
  • Sur la thématique Avifaune : Les retours d'expériences d’Europe du Nord pour évaluer les risques des parcs éoliens sur l’avifaune sont-ils transposables aux façades françaises ?
  • Sur la thématique Habitats : La colonisation des parcs EMR facilite-t-elle la propagation et l’introduction d’espèces non indigènes ?

Restitution prévue dans quelques mois.