L'Institut pour la Transition Énergétique
dédié aux Énergies Marines Renouvelables
RSS Actualités
Conventionnement ITE France Energies Marines
15/03/2019

Des évolutions significatives au sein de France Energies Marines

Vague déferlante
11/02/2019

3 membres de notre équipe ont été accueilli par l'Université du Rhode Island

Réunions d'avancement
29/01/2019

Réunions d'avancement en série

Un module d’enseignement dédié aux EMR
22/01/2019

Intervention de France Energies Marines dans le cadre d'un master d’Aix-Marseille Université

Vers un partenariat plus étroit avec le Chili
09/01/2019

Deux membres de l’équipe de France Energies Marines se sont rendus au Chili du 17 au 20 décembre dernier

COME3T : premiers travaux d’experts

COME3T : premiers travaux d’experts

Trois problématiques soumises, restitution prévue en mars prochain

France Energies Marines a récemment lancé un nouveau projet nommé COME3T qu’il finance en propre car convaincu de sa pertinence. La raison d’être de ce projet ? Identifier et analyser les enjeux environnementaux et socio-économiques liés à la mise en place de parcs d’énergies marines renouvelables (EMR) en France. Véritable organe référent consultable par n’importe quelle partie prenante, COME3T va permettre de structurer les futurs travaux de R&D et de mieux anticiper les recours sur ces sujets.

Le projet intègre dans son fonctionnement deux comités. Le premier, le comité de pilotage, définit les thématiques à étudier. Il est constitué de 10 partenaires industriels, académiques et institutionnels. Le second, le comité d’experts neutres et indépendants, classe les thématiques données par le comité de pilotage et transmet des recommandations.

Après une phase de constitution, le comité d’experts a reçu ses premières sollicitations.

  • Sur la thématique Risques océaniques : Les parcs éoliens en mer risquent-ils d’engendrer des tsunamis ou des vagues scélérates ?
  • Sur la thématique Avifaune : Quels enseignements peuvent être tirés sur l'avifaune et les  risques liés aux projets éoliens, à partir du retour d'expérience d'Europe du Nord pour les façades françaises ?
  • Sur la thématique Habitats : L’ajout de substrat dur dans le cadre de la mise en place d’un  parc EMR représente‐t‐il un risque de colonisation par des espèces invasives et opportunistes ?

Restitution prévue en mars prochain !